Emotions, explorations, sensations…

                 L’oreille lien primale avec notre environnement,  première sensation depuis l’origine de l’Homme, mais aussi depuis notre existence propre. 

L’être humain toujours en quête d’émotions ou le visuel prédomine,  a oublié le sens du sonore, que « le sonore à un sens »…

Iris le Fur nous plonge aujourd’hui au cœur de la matière sonore, afin d’en extraire toute la poésie…

Plasticienne aux multiples facettes,  elle nous  fait vivre ou revivre un lieu, en nous proposant à travers ses installations une nouvelle lecture émotionnelle.

Dialoguer avec son écoute, un credo qui signe ses installations ; entre plasticité et musicalité, parfois pure et minimaliste, parfois contrasté et déroutant.

« La plasticité sonore », notion qu’elle instaure, exprime cet acte de malléabilité du matériel phonique.

 Un regard neuf se pose, ou plutôt une écoute organique… exprimant de manière singulière  les méandres de la condition humaine.

L’exploration des résonances, des rythmes, et sonorités  n’est qu’un prétexte pour mettre en relief le rapport entre :

« Ce que l’on voit, ce que l’on entend, ce que l’on ressent ».